MOT DU RECTEUR


  • blog-img

    "Soyez dans la joie, vous qui cherchez Dieu. Cherchez le Seigneur et sa force, sans vous lasser, recherchez son visage" (Ps 104, 3-4) ; Antienne d’ouverture de la liturgie de ce 30ème dimanche du temps ordinaire année B, rentrée pastorale paroissiale.

    Bien-aimés, paroissiennes et paroissiens, y’ a-t-il meilleure introduction que celle-ci pour démarrer une année nouvelle pastorale ? "Soyez dans la joie !" Oui, la joie, n’est-elle pas ce à quoi nous invite à ressentir notre bien-aimé, père Archevêque, son Eminence Jean-Pierre Cardinal KUTWA avec ce thème diocésain : "Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent" (cf. Ps 85, 11) Celui qui fait de l’amour, l’ombre de sa marche, la vérité son eau à boire, la justice son principal repas de la journée et la paix le remède de ses maux, peut-il être malheureux ? Non, il sera toujours dans la joie et vivra dans le bonheur. Le bonheur et la joie, c’est ensemble que nous devons les vivre comme nous l’annonce le prophète Jérémie en 1ère lecture. Dieu nous fait comprendre ainsi qu’il ne les a pas créés pour que nous les vivions en solo mais en communauté. D’ailleurs, l’un des 3 axes majeurs du Synode des Evêques ouvert à Rome le Dimanche 10 Octobre dernier, soulève la question de la communion pour ne pas dire nous invite à la communion en ces termes : « Nous sommes repartis sur l’ensemble de notre diocèse, mais Dieu nous unit pour ne faire qu’un ; le but n’est pas que nous soyons tous les mêmes, mais que nous avancions ensemble, en partageant un chemin commun et en embrassant notre diversité. La communion que Dieu construit entre nous est plus forte que toutes les divisions ; Au-delà de nos nombreuses différences, nous sommes unis par notre baptême commun, en tant que membres du corps du Christ. » "Oh quelles merveilles le Seigneur fit pour nous !" Ps 125. Notre Dame de la Tendresse, Marie veille ! Notre Dame de la Tendresse, Marie intercède ! A notre Dame de la Tendresse, Servons Dieu et aimons l’homme ! Révérends pères vicaires, Révérendes sœurs, mesdames et messieurs les Conseillers paroissiaux, bien-aimés frères et sœurs de NDT, aujourd’hui, s’ouvre devant nous une année nouvelle pastorale paroissiale 2021-2022. D’ores et déjà, je nous invite tous à ouvrir les portes et fenêtres de nos cœurs pour y laisser entrer les rayons de l’espérance. Oui, nous devons faire le plein de l’espérance pour ne pas sombrer dans la peur que nous impose la pandémie de la COVID 19 qui nous persécute sans cesse depuis Mars 2020 et qui semble ne pas se satisfaire de toute cette désolation qu’elle inflige à la terre toute entière ; pour ne pas nous laisser distraire par la série de morts que nous enregistrons dans presque toutes les familles ; et enfin de ne pas nous laisser immobiliser par la misère et les déceptions qui veulent nous dicter leur loi. Certes le monde va mal, cependant, nous sommes dans le monde sans être du monde et la gloire nous vient de Dieu qui ne nous a jamais abandonné dans nos tempêtes existentielles. « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi » Cette voix est celle de l’aveugle de Jéricho, Bartimée qui a besoin de Jésus pour retrouver le bonheur de vivre. Comme quoi, on ne peut réaliser son bonheur seul. Oui, nous avons besoin les uns des autres pour créer les conditions d’un monde plus juste et fraternel comme l’appelle de tous ses vœux le pape François dans son Encyclique "Fratelli tutti" (tous frères). C’est pourquoi, bien-aimés paroissiennes et paroissiens de NDT, j’ai choisi en appendice du thème diocésain d’année pour nous aider à vivre ici sur notre paroisse dans l’amour, la vérité, la justice et la paix, ce slogan : "Je suis là pour toi !" Père vicaire, je suis là pour toi ; ma bien-aimée épouse, je suis là pour toi ; mon très cher époux, je suis là pour toi ; mon enfant, je suis là pour toi ; papa, maman, je suis là pour toi ; mon frère, ma sœur, je suis là pour toi ; Cher (e) ami (e), je suis là pour toi ; collègue, je suis là pour toi ; voisin, je suis là pour toi ; bien-aimé paroissien, je suis là pour toi ; mon beau pays la Côte d’Ivoire, je suis là pour toi ; chers tous soyez un arc-en-ciel dans le nuage de votre prochain. Mettez-vous toujours à la place de l’autre. Renoncez un temps à vos opinions, à vos jugements afin de le comprendre. Ainsi la vie sera meilleure pour tous. Les défis de ce monde, bien-aimés paroissiennes et paroissiens nous accablent chaque jour pour se permettre d’en rajouter par nos mépris, nos égoïsmes, nos indifférences et la froideur de nos relations. Comme le dit le pape François dans son message de carême 2020 : "La joie du chrétien découle de l’écoute et de l’accueil de la Bonne Nouvelle de Jésus. Celui qui croit en cette annonce rejette le mensonge selon lequel notre vie aurait son origine en nous-mêmes plutôt qu’en l’amour de Dieu le Père, de sa volonté de donner la vie en abondance." Mais comment Dieu nous a-t-il donné cette vie en abondance ? C’est en étant proche de nous par son incarnation, l’Emmanuel, "Dieu avec nous". Oui, si tu es là pour moi, si je suis là pour toi, alors tu me donnes la vie en abondance ; je te donne la vie en abondance. Frères et sœurs, allons en eaux profondes dans notre marche commune avec "Je suis là pour toi." Les temps sont gris. Soyons là pour l’autre pour qu’il ne se sente pas seul devant cette grisaille mortifère. Oui, en tout lieu et en tout temps, "Laissez-vous guider par l’amour" nous dit Saint Paul en Ga 5, 13. Je suis là pour toi et avec toi, nous serrons plus forts contre ce qui nous rend faibles, contre ce qui nous divise, contre ce qui fait notre échec. Ensemble, ni le coronavirus, ni la mort, ni la politique, ni rien ne pourra nous faire douter de l’espérance promise à l’humanité dans cette patrie de la vraie fraternité. Je suis là pour toi, c’est le challenge de cette année pastorale 2021-2022. C’est tout un programme de vie, c’est une organisation à mettre en place. Il nous faut de la volonté, il nous faut prier, il nous faut appeler Jésus à l’aide, il nous faut de l’engagement, il nous faut le don de soi. À la création, Dieu était là pour l’homme mais il a fallu qu’il s’éloigne pour quelques minutes et Satan, l’ennemi de l’homme en a profité pour frapper fort. Il sait que notre challenge paroissial est glorieux et il fera tout pour nous démotiver. Pour cela, paroissiennes et paroissiens, je nous invite tous à nous approprier le programme d’activités pastorales paroissiales qui sont des espaces de connexion avec Dieu dans la prière et l’action de grâce ; confessons-nous régulièrement, demandons-nous pardon les uns les autres pour toute incompréhension, car ce sont les faibles qui cherchent à se venger mais les plus forts pardonnent. Laissez la haine à ceux qui sont faibles pour aimer et pardonner, oxygénons notre cœur pour le disposer à la prière et prions l’Esprit Saint de nous venir en aide : Nous voici devant toi, Esprit-Saint, en ton nom, nous sommes réunis. Toi notre seul conseiller, viens à nous, demeure avec nous, daigne habiter nos cœurs. Enseigne-nous vers quel but nous orienter ; montre-nous comment nous devons marcher ensemble, tout au long de cette année pastorale. Nous qui sommes faibles et pécheurs, ne permets pas que nous provoquions le désordre dans nos familles et partout. Fais-en sorte, que l’ignorance ne nous entraine pas sur une fausse route, celle de la division, ni que la partialité influence nos actes d’amour, de vérité, de justice et de paix. Que nous trouvions en toi notre unité sans plus jamais nous éloigner du chemin de l’amour, la vérité, la justice et la paix en avançant ensemble vers la vie éternelle. Nous te le demandons à toi, qui agis en tout temps et en tout lieu, dans la communion du Père et du Fils, pour les siècles sans fin. Amen. Tout pour la gloire de Dieu, ainsi la vie sera belle et fleurissante pour tous ! Sur ce, je déclare ouverte l’année pastorale paroissiale 2021-2022. Dieu bénisse NDT.

    Père Bernard DAINGUI
    Père Curé